Comment réduire de façon efficace votre facture de carburant

Comme l’impact des prix élevés que connaissent à l’heure actuelle tous les types de carburant a un effet immédiat sur votre budget d’automobiliste, voici un plan d’action efficace pour vous permettre de dompter votre facture d’essence.

Un véhicule en forme

Il est important de maintenir votre véhicule en bonne condition puisqu’un moteur qui n’est pas au point peut augmenter la consommation de carburant jusqu’à 50 %.

Maintenez la pression d’air des pneus recommandée par le constructeur de votre véhicule afin d’obtenir la consommation d’essence que votre véhicule devrait réaliser et prolonger la vie des pneus. Un seul pneu dans lequel il manque deux livres de pression d’air fait augmenter la consommation de un pour cent.

Un mauvais parallélisme des roues augmente la consommation de carburant ainsi que l’usure des pneus et diminue la stabilité du véhicule.

En conduisant

Si vous possédez plus d’une voiture, choisissez le plus souvent possible celle qui consomme le moins d’essence.

Avant de quitter, prêtez une attention particulière aux bulletins de circulation ou jetez un oeil aux caméras de circulation que l’on retrouve, par exemple, sur le site Internet du ministère des Transports du Québec. Cet acte de prévoyance vous permettra de choisir des routes moins congestionnées.

Planifiez vos déplacements en évitant par exemple les heures de pointe, en combinant en un seul déplacement plusieurs courses, etc.

Afin d’éviter les bouchons de circulation, essayez des trajets différents, puisque la ligne droite entre deux endroits ne représente pas nécessairement le temps de parcours le plus court.

Ne transportez pas d’objets inutiles dans votre voiture car ils alourdissent votre véhicule et le rendent plus énergivore.

De même vous devriez enlever tout porte-bagages ou tout support à vélo lorsqu’il ne sont pas utilisés.

Munissez votre véhicule d’un chauffe-moteur. Il peut améliorer la consommation de 10 %.

Par temps froid la période de réchauffement du moteur au ralenti ne devrait pas dépasser 30 secondes après quoi vous conduisez sans accélérer à fond.

Ne laissez pas tourner votre moteur au ralenti inutilement. Lorsqu’il a atteint sa température d’opération, un moteur qui tourne au ralenti pendant plus de dix secondes consomme plus de carburant que pour le faire redémarrer. Au ralenti un moteur peut consommer entre 1,1 et 4 litres à l’heure.

N’utilisez le climatiseur qu’en cas de nécessité : la consommation de carburant peut augmenter de 20 % en conduite urbaine.

De même, un toit ouvrant ouvert et une ou des vitres baissées accroissent la consommation de carburant sur grand-route.

Évitez de donner un coup d’accélérateur avant d’éteindre le moteur. Cette pratique a pour effet de gaspiller l’essence et de laisser du carburant sur les parois des cylindres où il peut éliminer la pellicule d’huile protectrice, accélérant ainsi l’usure du moteur.

Conduisez en douceur : roulez à vitesse constante et évitez les coups brusques. Le moteur consomme davantage lors de l’accélération.

Soyez attentif aux ralentissements et aux feux rouges.

Laissez assez de distance entre vous et le véhicule qui vous précède afin de pouvoir accélérer graduellement sans combler l’espace entre lui et vous.

Freinez doucement et ajustez-vous autant que possible aux mouvements de la circulation.

Évitez de tenir votre pied gauche appuyé sur la pédale de frein. Vous économiserez ainsi de l’essence, ne fatiguerez pas le moteur et prolongerez également la durée des freins.

Roulez à vitesse moyenne sur autoroute. Trop vite, vous augmentez la consommation d’essence nécessaire pour contrer la résistance accrue de l’air et trop lentement, votre véhicule constitue un danger pour la circulation. En roulant à 120 km/h au lieu de 100 km/h vous augmentez la consommation de 20 %.

En faisant le plein

De nombreux automobilistes paient plus cher pour de l’essence à indice d’octane plus élevé alors que ce n’est peut-être pas nécessaire. En effet, seulement 10 à 15 % des véhicules actuels nécessitent de l’essence super. Vérifiez la question dans votre manuel du propriétaire.

Il ne sert à rien non plus de remplir au risque de déborder… surtout aux prix actuels du carburant.

Prenez l’habitude de ne pas remplir complètement votre réservoir d’essence. Par temps chaud, l’expansion du carburant peut causer un débordement.

Les économiseurs d’essence

Aucun des supposés économiseurs d’essence que nous avons testés n’a rempli ses promesses. Au mieux la consommation était identique à celle obtenue sans économiseur Même s’ils n’ont pas le monopole de la science et du savoir, les constructeurs automobiles connaissent tous ces « économiseurs » et aucun n’en dote ses véhicules alors qu’ils dépensent des fortunes pour obtenir des gains qui se calculent en dixièmes de litre au chapitre de la consommation de carburant.

Avec les économiseurs de carburant, la meilleure manière d’économiser, c’est de s’abstenir d’en acheter un !

Dans vos choix au quotidien :

Si la température vous le permet, sortez votre bicyclette. En plus d’être une façon agréable de se déplacer, le vélo constitue un excellent exercice physique.

Lors de la sélection de votre prochain véhicule, considérez la consommation de carburant comme un critère important dans votre décision.

Vérifiez si le CoVoiturage peut s’avérer une formule pratique pour vous rendre au travail.

Si le mode vous convient, pourquoi ne pas utiliser les transports en commun pour certains de vos déplacements.

Vous prévoyez déménager, élisez domicile près de votre lieu de travail. À plus ou moins long terme, cette décision s’avèrera avantageuse pour votre portefeuille.

Référence du texte www.caaquebec.com